Bernard Fièvre

 

Titre : La Conquête de l’espace, huile sur toile, 43 x 35 pouces
Titre Herthmuth, huile sur toile, 18,11 x 14,96 pouces
Titre : Waldrade, huile sur toile, 18,11 x 14,96 pouces
Titre : Chrysonice, huile sur toile, 18,11 x 14,96 pouces
Titre : Sur les traces d’une ville, huile sur toile, 36,22 x 28,74 pouces
Titre : Clothinde, huile sur toile, 18,11 x 14,96 pouces
Titre : Ombilica, huile sur toile, 36,22 x 25,59 pouces

Parcours, formations

• Vit et travaille à Tours.
• Né en 1954 dans le Maine et Loire.
• Etudes classiques au sein d’une famille plutôt musicienne.
• Pris très tôt avec un crayon à la main.
• Etudes aux Beaux-Arts d’Angers où, dans ces années d’après 68, ne trouvant pas l’occasion d’aborder, sur la technique et sur la thématique, la peinture classique au sens général du terme, il se retire des circuits agités du nouvel académisme de l’art contemporain, pour se consacrer, solitaire, aux réflexions picturales.

Démarche & sources d’inspiration

Très tôt captivé par le monde presque confidentiel des symbolistes, des figures telles Gustave Moreau, Puvis de Chavannes, Odilon Redon, Fernand Khnopff, voire des artistes issus de la sécession comme Gustav Klimt ou Egon Schiele, ou de l’expressionisme allemand comme Oskar Kokoschka ou Otto Mueller, stimulent son regard et marquent son parcours.

Plus près de nous, des peintres ayant le courage de la sincérité, de la vérité et de la différence comme Claude Verlinde, Alain Margotton, Yves Thomas et bien d’autres, constituent son champ d’intérêt. Bernard Fièvre est toujours resté marqué par l’idée selon laquelle une peinture n’est rien en elle-même si elle ne se trouve pas portée par l’idée, par le sens qui l’a forcé à naître.

Ses soucis de représentation ne valent ainsi que par l’idée qui est traduite en acte, en volonté d’être. De fait, il n’est aucune toile qui ne se trouve en quelque sorte reliée, insérée dans une longue chaine d’expression dont chaque élément constitue l’étape nécessaire. Dire en peinture, c’est forcer le sens, le contraindre afin de le faire jaillir. Son parcours est tout autant pictural que philosophique et tient non seulement à la féconde observation du monde et de sa structure formelle, qu’à l’analyse impérative de ses sources et conditions d’émergences et d’expressions.

Choix du monochromatisme

Le choix du monochromatisme résulte de cette obligation de privilégier le sens plutôt que la forme. Dire donc le maximum de choses avec le minimum de moyens est le défi posé et relevé depuis toutes ces années. C’est aussi une attitude qui a été posée en réaction à l’art contemporain où la débauche des moyens dissimule souvent mal l’indigence et l’inanité du propos. Une forme de posture anti art contemporain donc.

Quant à cette fameuse couleur jaune, le B328 de « Old Holland » le fait est que son choix fut au départ fortuit, presque fortuit, dicté par une stricte appréciation personnelle, goût immédiat, une sorte de connivence entre des moyens physiques et techniques et les possibilités de cette pâte qui ne se laisse pas si facilement dompter, mais qui sait avec patience et écoute, donner avec bonheur toute la gamme du presque blanc au presque brun.

Et puis, avec le temps, le fortuit est devenu évidence.

Matière

Huile sur toile exclusivement

Formats

Tous les formats sont aptes à transcrire une pensée, mais il n’a jamais dépassé le format 60F ou 1.30m x 0.97m, car c’est un format qui à distance de bras, pour le travail, est limite en ce qui concerne le champ visuel. On doit pouvoir tout voir d’un seul coup d’œil.

Expositions & prix

2018
• Décembre : Société Nationale des Beaux-Arts Carroussel du Louvre
• Octobre : Art-cité Fontenay-sous-bois
• Juin : Artoulous’Expo Toulouse
• Juin : galerie de l’avant-port la Flotte Ile de Ré
• Juin : expo au Musée POROS, Condeixa, Portugal
• Mai : expo privée « Invest’Arts » groupe Investors Québec-Canada
• Mai : Biennale dans les serres auberge Savonnières,
Prix de la Biennale
• Mai : Château de la Chaussée, Brains-sur-Allonnes
• Février : salon des artistes français, Grand Palais Paris,
Mention du jury pour la toile « Le Navigateur

2017
• Juillet-août : exposition temporaire personnelle Tours
• Abbaye de Moissac salon d’art contemporain Chapelle du séminaire,
Palme d’or du jury

2016
• Jansu Art Fair – Galerie Bruno Massa. Changzou, Huan Tai Hu. Art city & museum. Chine
• Art Osaka – Galerie Bruno Massa. Osaka. Japon
• Galerie « EMP art-réflexions » – Nîmes et mission en Angleterre
• Restaurant gastronomique Larazur Antibes

2015
• Art Kaohsiung 2015 – Galerie Bruno Massa. Taiwan
• Affordable Art Fair Hamburg – Galerie Bruno Massa. Hambourg Allemagne
• Art Osaka – Galerie Bruno Massa. Osaka. Japon
• Select Fair – Galerie Bruno Massa. New York City. USA

2014
• Nov. déc. : Palais des Rois de Majorque – Perpignan
• Octobre : salon d’automne, Champs Elysées – Paris
• Juillet : galerie « EMP art-réflexions » – Nîmes

2011
• Décembre : invité d’honneur du Chevalet de touraine, hotel Raimbault – Tours
• Octobre : invité salon « les automnales de Vouvray » – Vouvray

2009 avril : galerie « les Bons Enfants » – Tours

2001 février : Art Expo New York

2000 – 2003 : galerie « Benchaïeb » rue Mazarine – Paris
2000 décembre : Espace d’art Marionnaud, Champs Elysées – Paris

1999 septembre : galerie « Désir d’art », rue Saint André des Arts – Paris

1998 juillet : galerie « Cigarini » – Genève

1995
• Juillet – août 1995 : galerie « Ouzelot » – Honfleur
• Mai : galerie « Croix Baragnon » – Toulouse

1993 Octobre : Salon du conseil général – Angers

1992
• Juillet – août – septembre : galerie « les Mystères d’Eleusis » – Paris
• Avril : Hôtel Mercure – Tours

1991 juillet : « La Péraudière » – St-Cyr-sur-Loire

1990
• Novembre : Château de Tours
• Octobre : Château de Blois
• Avril : Abbaye royale de Fontevraud

Dans les années 80, expositions itinérantes, château de Blois, de Tours, abbaye royale de Fontevraud, salon d’Angers, …

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *