LaroucheBelzile

Titre : Passion volcanique et stigmates du passé, acrylique sur toile galerie, 40 x 30 pouces
Titre : Ça sent le printemps tardif, acrylique sur toile galerie, 40 x 30 pouces
Titre : La nuit s’annonçait pourtant calme, acrylique sur toile galerie, 48 x 30 pouces
Titre : Focus sur le beau, acrylique sur bois galerie, 36 x 36 pouces
Titre : Point tournant, acrylique sur toile galerie, 48 x 40 pouces
Titre : Implications, acrylique sur toile galerie, 30 x 40 pouces, Série noir et blanc
PRÉSENTATION

LaroucheBelzile (Nicolas Belzile) est un mélomane, un guitariste, un voyageur, un cinéphile, un coureur de fond, un joueur d’échecs, et surtout, un artiste né.

Sa moitié Belzile vient du Bas du Fleuve et sa moitié Larouche vient du Lac-St-Jean. Né à Rimouski, il a aussi habité Sherbrooke, Montréal, l’Ontario, le Brésil, et le Nevada, avant de s’installer à Québec en 2005.

Il affectionne la ville, les musées, les rues piétonnières, les restaurants, les galeries d’art, les librairies, les théâtres, les cafés, les pawn shops, et il fréquente assidument la section des guitares de Kijiji.

Enfant, il apprend à dessiner en reproduisant les personnages des Rubriques à Brac de Gotlib. Étudiant, il développe ses talents de portraitiste-caricaturiste aux dépens de certain de ses professeurs.

À l’époque où l’on faisait encore développer ses photos, il commande un Lomo LC-A de Russie et débute ses expérimentations en photographie artistique.

Depuis 2013, l’envie de peindre s’impose, et il lui laisse libre cours. Dans l’abstraction, il provoque depuis des accidents subliminaux, qui résonnent différemment dans la tête et le cœur de chacun.

« No mistakes, only happy accidents. », comme dit Bob Ross.

 

FORMATIONS

Bacc. en génie mécanique, Université de Sherbrooke
M.B.A., HEC Montréal
Autodidacte depuis l’enfance en dessin, photographie et peinture

 

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Passionné depuis toujours pour les arts visuels, et particulièrement la peinture abstraite et la photo, il admire Riopelle, Stanley Kubrick, Pollock, Borduas, David Lynch, Picasso, Van Gogh, et Gerhard Richter.

Son parcours en peinture débute avec de grands abstraits géométriques laborieux, où dominaient des polygones et triangles multicolores aux lignes et aux couleurs nettes. Rapidement, son geste se libère et explore de nouvelles possibilités. Ému par les heureuses surprises générées dans la spontanéité, il se met à leur poursuite. C’est ainsi que son style évolue vers l’utilisation d’outils de plâtrier et de maçon. Il en résulte des oeuvres abstraites dont il est fier, des oeuvres complexes et surprenantes.

Il poursuit cette lancée, à travers des mouvements spontanés, souvent horizontaux et verticaux. Il apparaît des structures architecturales fantômes, qui supportent des abstractions aux combinaisons de couleurs heureuses. Des reliefs multidimensionnels se matérialisent, dans des hasards provoqués, et donnent la réplique aux lignes droites. Apparaissent une infinité de détails, dans l’observation desquels il est fascinant de se perdre, tant à des échelles galactiques que microscopiques.

Dans son atelier, bienvenue aux gestes extravagants, aux supports de grande taille, aux surprises dans les mélanges de couleurs, aux effets et textures créés par des outils non destinés à la peinture.

Son processus créatif est instinctif et spontané, flirtant avec l’automatisme tel que prisé par Borduas. Il sait rarement d’avance comment une nouvelle oeuvre commencera, comment elle finira, et combien de temps elle requerra.

Chaque étape détermine la suivante. Des pauses d’observation critique de l’oeuvre en cours, et de mûrissement d’inspiration, s’imposent souvent en cours de route vers l’oeuvre terminée. Elles peuvent durer de quelques minutes à quelques semaines. La qualité dans l’art abstrait, repose selon lui sur la capacité de savoir s’arrêter au bon moment. L’important est de ne pas « passer tout droit », et surtout, ne pas craindre d’être trop minimaliste.

 

STYLE

Abstrait instinctif alliant structure et chaos.

 

MATÉRIAUX

Il travaille la peinture acrylique sur toile, bois et aluminium. Il ajoute parfois des éléments dessinés au fusain, au graphite et au pastel. Pour peindre, il emploie une foule d’objets non destinés à la peinture : spatules et truelles de construction, tubes et tuyaux, etc. Il aime découvrir comment les utiliser à leur plus grand potentiel dans la réalisation d’une œuvre.

 

THÈMES ET SUJETS

L’usure du temps. La décrépitude. Les beautés éphémères qui surgissent, dansent et disparaissent. Les accidents souhaités et les souhaits stériles. Le cycle des pigments morts, qui renaissent en réseaux organiques, portant l’espoir de nouvelles formes de vie, et du retour de la Beauté…

Actuellement, il poursuit 4 pistes abstraites :

(1) le noir et blanc;
(2) les structures à base de triangles;
(3) l’emploi de masques géométriques;
(4) les grands formats réalisés avec des outils de construction.

 

EXPOSITIONS

Avant d’être découvert par la Galerie d’art Urbania en 2018, LaroucheBelzile n’a jamais présenté publiquement ses oeuvres. C’est avec une grande fierté que la Galerie d’art Urbania a recruté cet artiste émergent, que nous croyons doté d’un potentiel. Nous vous invitons dès maintenant à venir admirer son travail à notre galerie. Vous pourrez aussi rencontrer l’artiste, lors de ses premières apparitions publiques, le 15 septembre 2018 à la Nuit des Galeries, ainsi qu’à son premier vernissage en octobre 2018.

 

 

2 comments

  1. Il n’est pas facile d’oser se dévoiler et se mettre à nu. De prendre le temps d’écouter cette petite voix en l’intérieur de toi et de la laissée se manifester. Et bien c’est époustouflant quel beau résultat. Je sais que lorsque cette énergie te prend cette intuition ce n’est que du bonheur à l’état pur. Nicolas, rayonne et mets tes couleurs, explore les dimensions de ton être pour ton plaisir et le plaisir de nos yeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *