Jean-Louis Delhaye

Titre : Red lady, photographie sur toile (impression giclée), Série limitée, 16 x 24 pouces
Titre : Moi, Colombine, photographie sur toile (impression giclée), Oeuvre originale, 21 x 30 pouces
Titre : D’ombre et de lumière, photographie sur toile (impression giclée), Série limitée, 16 x 24 pouces
Titre : La mémoire des mondes, photographie sur toile (impression giclée), Série limitée, 16 x 24 pouces
Titre : Les larmes des anges, photographie sur toile (impression giclée), Oeuvre originale, 21 x 30 pouces
Titre : Fou de toi, photographie sur toile (impression giclée), Série limitée, 16 x 24 pouces
Titre : California friday, photographie sur toile (impression giclée), Série limitée, 16 x 24 pouces
PRÉSENTATION

Photographe autodidacte passionné par l’image depuis l’ère de l’argentique, Jean-Louis Delhaye s’est consacré au reportage photo depuis le  début  des années ’80  en couvrant de nombreux sujets à caractère documentaire et sociologique, depuis l’Europe  jusqu’au  Moyen-Orient comme membre permanent de l’agence Aruna à Paris, avant de s’établir au Québec où  il poursuit son activité artistique de photographe-auteur en illustration éditoriale et portraits contemporains. Créateur d’images, il affectionne le surréalisme tout autant que l’hyper-réalisme et c’est depuis le Québec qu’il s’attache désormais à la production de son nouveau label  «Point de Vue», toute une imagerie axée sur le conte fantastique, avec une approche technique dans la pure tradition de Adrian Sommeling ou Dave Hill, où se mélangent avec bonheur son expérience du reportage et sa sensibilité de créateur d’imagerie.

 

FORMATIONS

Photographie argentique.

Portrait et paysage.

 

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Parce que bien sûr, la trame de fond de ses créations c’est le temps qui passe et qui brasse toutes les peines et autant de joies dans un duel permanent entre l’éternité et l’instantané.

Ce temps qu’il passe à saisir l’instant à travers un regard furtif ou le rire d’un enfant, comme dans un paysage qui vient me tutoyer au fond de l’âme, ou bien encore dans un visage marqué par les évènements de la vie. Passionné depuis toujours par le fantasme d’attraper un fugace éclair de bonheur au passage, ou l’un de ces mille moments merveilleux ou pathétique à peine émergés du néant que déjà disparus dans l’infini, c’est évidemment toute son interrogation envers l’intangibilité de la vie qui s’exprime en images et qu’il cherche à partager, comme un enfant émerveillé assis au bord de la rue pour se repaître du spectacle sans fin de l’aventure humaine.

Instant : Durée très courte que la conscience saisit comme un tout.

Et ainsi chacun de ces instants volés à l’immensité est unique, il ne reviendra plus … voilà dès lors la toile de fond de ses images : deux univers qui s’opposent et se rejoignent à travers son travail. Celui du conte fantastique, avec ses couleurs de douceur, et le monde de la vraie vie, qui ne se montre que rarement en photographie. Comme deux frères ennemis, tellement différents mais toujours réunis, comme le sont ad vitam æternam le Yin et le Yang, l’amour et la haine, le jour et la nuit.

De nos jours, la création visuelle reste essentiellement partagée entre les effets de studio et une certaine extrapolation infographique dans un genre de concours d’experts qui nous inondent d’un univers paradisiaque, si éloigné de la banalité de notre quotidien. Pour maintenir un semblant d’équilibre il invite donc le public, au fil des images, à la découverte de mondes imaginaires à la limite du surréalisme ou du conte fantastique, dans un environnement où les moyens techniques investis ne sont pas l’essentiel et où l’image prend le relais du conteur d’antan pour proposer un petit bout d’histoire qui va interpeler et susciter l’interrogation.

Dès lors chacun va devoir apporter son propre vécu pour décoder l’intention de l’auteur, cachée derrière ces mises en scène qui suggèrent sans jamais apporter de conclusion. La porte est entrouverte sur un autre monde …

C’est donc là toute sa palette, aux couleurs d’une curiosité et d’une capacité d’émerveillement sans limite, tout un univers dans lequel il voudrait  vous entraîner, visiteurs de ses images.

 

STYLES

Au confluent du reportage et de l’illustration.

 

MATÉRIAUX/MATIÈRES

HDR et composite.

 

FORMATS

16 x 24 pouces et 24 x 30 pouces.

 

THÈMES

Conte fantastique mais aussi «la vraie vie».

 

EXPOSITIONS 

Expositions individuelles

  • Septembre 2015 – Exposition au Bar le Temps Partiel, 698 rue d’Aiguillon, Québec.
  • Novembre 2015 – Exposition à la Microbrasserie La Barberie, 310 Rue Saint Roch, Québec.
  • Janvier 2016 – Exposition au Pourquoi Pas Expresso Bar, 1447 rue Amherst, Montréal.
  • Mars 2016 – Exposition à l’Escalier Montréal, 552 Rue Sainte-Catherine Est, Montréal.
  • Juillet 2016 – Exposition au Lézard Café, 3119 Rue Masson, Montréal.

Expositions collectives

  • 2016 – HIPPA Dubaï – UAE.
  • 2017 – RDVI Strasbourg – FR.
  • Février – Mars 2018 – Exposition à Maison et Jardins Antoine Lacombe, Saint-Charles-Borromée, QC.

Prochaines expositions

MP Tresart.

 

PRIX, BOURSES ET MENTIONS
  • 2014 -Trois mentions au Jugement Photo de la Corporation des Maitres Photographes du Québec.
  • 2016 – Coup de cœur du jury – Concours de la MRC des Jardins-de-Napierville.
  • 2018 – Mention originalité – Maison et Jardins Antoine Lacombe, exposition-concours.

 

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *