Simon Bérubé/Berubey

Titre : Alpha, Collection : Noblesse naturelle, technique mixte sur rondelle de bois, 39 x 26 pouces
Titre : Alpha, Collection : Noblesse naturelle, technique mixte, 26 x 92 pouces
Titre : Alpha, Collection : Noblesse naturelle, technique mixte, 26 x 92 pouces
Titre : Hommage à Banksy, Collection : Anatomie de, technique mixte, 17 x 86 pouces
Titre : Hommage à Banksy, Collection : Anatomie de, technique mixte, 17 x 86 pouces

 

PRÉSENTATION

Il s’appelle Simon Bérubé et son nom d’artiste est Berubey, il a 32 ans et est originaire de Saint-Moïse, un village situé dans la MRC de la Matapédia, à la rencontre entre la Gaspésie et le Bas-St-Laurent. Il est à la fois artiste, entrepreneur et agriculteur. C’est d’ailleurs dans un milieu agricole et forestier que son identité artistique a germé. Il grandit sur une ferme laitière familiale à dimension humaine, ensuite devenue la première ferme agro-touristique et forestière d’élevage de cerfs roux de l’est du Québec. Ce milieu entrepreneurial lui a permis d’acquérir très jeune des notions de débrouillardise, de curiosité et de sensibilité face à la nature et la société. Ses valeurs l’ont toujours guidé depuis dans la vie. Encouragé très jeune à créer et se réinventer, il a appris à canaliser son besoin viscéral de création à travers l’art qu’il a exprimé dans un amalgame de médiums au fil du temps.

Après ses études, il travailla dans le milieu de l’animation, puis des jeux vidéo à Montréal, Québec et Matane jusqu’en 2011. Il fondera sa première entreprise en devenant restaurateur. Cette aventure se terminera en 2013. Simon retournera ensuite travailler dans le domaine du jeux vidéo à Chicoutimi, où il finira par occuper un rôle de gestionnaire jusqu’à ce qu’il délaisse ce milieu en 2016. À la suite d’une période de réflexion, il fondera une nouvelle entreprise à son image, fondée sur la créativité et achètera la ferme familiale d’élevage de cerfs roux. Il fait maintenant le pont entre ses principaux champs d’intérêt que sont l’art, l’agriculture, la foresterie et l’entreprenariat. Il utilise ainsi toutes les cordes à son arc pour matérialiser les fruits de sa créativité. C’est dans ce cadre qu’il souhaite maintenant s’affirmer comme artiste.

 

FORMATIONS

D’aussi longtemps qu’il se souvienne, Berubey a toujours eu un talent et un intérêt pour le dessin et les arts. Il apprivoisa progressivement son talent toute sa jeunesse. Cependant, son identité artistique a concrètement pris racine dans le terreau fertile que fut son parcours collégial. Débutant des études en travail social au cégep de Rimouski, il bifurque rapidement vers une formation en dessin animé au Cégep du vieux Montréal qu’il compléta avec brio en 2007 en remportant plusieurs prix avec son film d’animation intitulé 1888. Cette formation lui permit de développer son plein potentiel comme dessinateur en apprenant à maîtriser l’ensemble des techniques et outils, tant traditionnels que modernes, qui sont nécessaires pour devenir un dessinateur professionnel. Il aiguisa et élargit par la suite ses connaissances techniques directement dans les entreprises pour lesquelles il travailla ce médium.

Parallèlement, il eut la chance d’apprendre à maîtriser ses talents manuels à la ferme familiale où l’initiative, la débrouillardise et la créativité ont toujours été encouragées. Il passa ainsi une bonne partie de son enfance et son adolescence à expérimenter et à assimiler les rudiments de l’agriculture, de la foresterie, de la menuiserie et de l’ébénisterie dans un esprit très ‘’DIY’’. Baigner dans ce milieu lui offrit l’opportunité de vivre et comprendre la chaîne de production du bois et de maîtriser chacune des étapes. C’est à cette période de sa vie qu’il apprit à connaître, travailler et respecter le bois, matériau maintenant à la base de son processus créatif.

 

DÉMARCHE 

La source de sa créativité se situe sur sa ferme en Gaspésie. En effet, le processus créatif de Berubey débute sur ses terres où il sélectionne les arbres qu’il prélève et transformes-en différents types de canevas. C’est ainsi qu’il crée les planches, rondelles de bois ou canevas d’écorces qui tiendront lieux de support pour réaliser ses oeuvres. Chaque canevas est donc unique et Berubey s’inspire de ces supports pour l’ensemble du processus de création de chaque oeuvre. La création de l’oeuvre elle-même se situe ainsi à mi-chemin entre l’ébénisterie, l’art traditionnel, l’art numérique et l’art de rue. Les compétences professionnelles diversifiées de l’artiste lui offrent de nombreuses possibilités. Selon ses besoins, il manœuvre aussi bien la tablette graphique, la scie mécanique, le pinceau ou la bombonne de peinture en aérosol. Le dessin demeure malgré tout le fil conducteur de sa démarche créative.

Une fois le canevas terminé, l’artiste s’amuse à mettre en relation différents types de contraste en utilisant des techniques mixtes. Il est ainsi constamment en mouvement entre ruralité et urbanité, entre tradition et modernité, entre l’ombre et la lumière. Le rapport de force qui se dégage de ces contrastes forts sont donc la pierre d’assise de son oeuvre globale.

 

STYLE

Berubey flirte à la fois avec le figuratif, l’abstrait et le minimalisme. Il aime créer des espaces ambigus où s’opposent les couleurs brutes, souvent monochrome, à la complexité des textures naturelles de ses canevas. Au centre de chaque oeuvre, Berubey porte toujours une attention particulière au traitement des ombres et de la lumière qu’il adore manipuler selon son inspiration. Il en résulte des oeuvres à la fois urbaine et rustique, ancrées dans son univers où se confrontent constamment de nombreuses dualités.

 

MATÉRIAUX/MATIÈRES

Les oeuvres sont matérialisées sur des supports issus de sa ferme tels que différentes découpes de bois et des matériaux naturels brutes, comme des bois de cerfs ou de l’écorce de bouleau. Il utilise également, dans son processus créatif, des produits transformés de l’industrie forestière, tels que du papier, du carton et une panoplie de sous-produits du bois.

 

FORMATS

Berubey utilise une grande variété de format, mais préfère les grands formats, surtout verticaux. Il considère que ce type de format est idéal pour faire honneur aux arbres vénérables qu’il a prélevés et transformés avec un souci du respect pour la nature pour créer ses canevas.

 

THÈMES/SUJETS

Berubey se passionne pour les sujets d’ordre social et environnemental. Il s’inspire de la nature au sens large, du monde animal, de l’actualité, de la politique, de l’économie, de la religion et des luttes sociales propre au Québec. Il est fasciné par l’étude de l’humain et des sociétés d’aujourd’hui et d’hier. Il aime analyser la relation entre la nature humaine et la nature elle-même. Il aime aussi porter un regard critique sur le passé, le présent et l’avenir de façon constructive.

 

EXPOSITIONS

Berubey expose pour l’instant exclusivement à la Galerie d’art Urbania de Québec. Certaines de ses oeuvres sont aussi visibles dans des lieux publics tels que le restaurant La bûche situé dans le vieux Québec.

 

PRIX/RECONNAISSANCES
  • Prix transmission d’entreprise – Concours Québécois en entrepreneuriat 2011 – Volet Régional
  • Meilleur film DIY – Festival Fantasia Ubisoft Montréal – 2008
  • Prix du public – Festival de film étudiant du Québec – 2008
  • Meilleur direction artistique – Festival SPASM Montréal – 2008

 

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *